27 novembre 2012

PIANO CHAT / NOUS




Lorsqu'un one man band génial du nom de Piano Chat sort un EP intitulé Nous, cela donne quatre titres addictifs et jouissifs.

Du nom de Piano Chat on ne garde en mémoire que la délicieuse saveur explosive issue du mini album Ours Molaire. One Man Band, Marceau Boré s’essouffle et s’égosille sur une flopée d'instruments, de pédales et de sons bouclés pour assurer un projet des plus excitants. L'explosion s'est un peu résorbée pour en extraire quatre titres sur ce nouvel EP Nous. Plus dans la retenue et l'intimisme, Piano Chat garde sa patte (non, non, pas de jeu de mots, je vous en supplie) en apportant une touche un peu nouvelle. 

On retrouve les chœurs et les cris mais on appréciera une quasi omniprésence du français, utilisé dans son plus simple apparat, dézinguant le traditionnel refrain, préférant la boucle de chant. Le titre de clôture Nous irons nous promener en est le parfait exemple.
Tout débute avec le quasi célèbre chant de Piano Chat, sur Nous y Perdrons un peu, le titre qui monte le plus en puissance et même si la guitare saturée dans l'intro du deuxième, Tout ce que nous sommes pourrait dire le contraire. C'est pourtant bien un titre plus lyrique, une sorte de ballade planante.
Un passage par l'anglais avec Inside qui nous redonne à entendre une voix plus connue qui pourtant évolue en terrain plus calme et puis, déjà, Nous irons nous promener, dernier titre (on aurait aimer bien plus).  Une instrumentale binaire et bouclée, un son entêtant donnant une ambiance particulière au titre : une fragilité. 
Tout cela est également le fruit de la découverte d'une voix plus pure de Marceau Boré, plus posée, moins dans les hurlements qui donnaient une certaine force au projet.
Piano Chat nous a bien eu avec Nous, un EP audacieux et véritablement surprenant donnant une ampleur au projet déjà chéri.

Pour ce procurer ce petit bijou, une seule solution : aller sur les concerts de Piano Chat. Nous est en édition très limitée (300 exemplaires) et en 45t à l'artwork toujours parfait.

La griffe sait parfois laisser place au coussinet... On ne pouvait pas finir cette chronique sans un mauvais un jeu de mot (dont on ne reste pas peu fiers), cela aurait fait tâche.

L'EP est à écouter et à télécharger (prix libre) ici :



La Vidéo de Tout ce que nous sommes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire