26 octobre 2012

MaMa : PETER KERNEL / CHRISTINE & THE QUEENS

 


Se retrouver dans une galerie d'art contemporain à Montmartre pour voir un groupe dit "arty punk". Check. En effet, les excellents Peter Kernel était de sortie pour le MaMa, hier, jeudi 25 octobre. 
Entre les tableaux colorés, le groupe du label Africantape s'est défoulé (en toute retenue !) pendant deux fois trente minutes. "Le son n'est pas trop fort" a demandé Barbara à la petite foule d'une trentaine de personnes ? "On aimerait qu'il le soit !"... Les cris a cappella, les chuchotement qui frissonnent, Peter Kernel est incontestablement maître d'un live aussi dingue que les deux albums, How To Perform A Funeral et, le plus récent White Death And Black Heart. Les basses lourdes et les riffs électriques d'une guitare répétitive ou encore les toms sourds font vibrer la vitrine de la Galerie W. Qu'ils reviennent à Paris au plus vite !




On file à la Cigale pour voir Christine & The Queens, un projet atypique. Seule en scène l'artiste active un ordinateur qui regorge d'heures de travail musical... Sensuelle et aguicheuse, Christine est cinq. Ces Queens apparaissent pour la première fois... en vidéo. C'est un gros plus pour l'artiste, le concert prend de l'ampleur et du corps avec cet écran qui rempli la grande scène parisienne. Les titres s'enchaînent et ne se ressemblent pas, amenant à une fin où le public en redemande. "C'est trop d'amour pour une seule jeune fille" dit-elle avant de s'engager dans un a cappela clôturant le court mais chouette set. Le projet grandi, il faut suivre de près ces petites cornes malicieuses...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire