16 septembre 2012

GRIZZLY BEAR / SHIELDS


Que vos genoux arrêtent de claquer d'impatience, le quatrième album de Grizzly Bear arrive ce lundi 17 septembre. On voit déjà fleurir l'as de pique et de trèfle partout, Shields est l’opus d'un succès assuré.

On ne présente plus Grizzly Bear qui, avec l'album Veckatimest, s'est projeté en comme une fusée hypersonique aux plus hauts rangs de la pop-indie. Après quelques projets solo (dont le chouette EP de Daniel Rossen), les new-yorkais se sont remis à l’œuvre pour un très attendu nouvel LP.

À la première écoute, on ne peut rien dire, il faut le temps de le réécouter, de se l'approprier. Au bout de plusieurs boucles shieldiesques, on comprend, apprécie et redemande une écoute nouvelle. L'album ne s'essouffle pas, une sensation jouissive d'insuffisance, une sorte de dépendance aux sons. Tout est dans la mesure, on flirte avec des hauteurs musicales époustouflantes, des titres où l'adjectif "parfait" semble le plus approprié. On tombe amoureux de Yet Again, débutant par une fascinante réverb de guitare et par cette voix bluffante, poursuivi dans une batterie lourde et complexe, un synthé aux instants magiques et se concluant en sons cold saturés et réverbérés. Absolument parfait.
Le titre d'ouverture, Sleeping Ute, aux allures de mélodies western spaghetti par cette guitare, nous avait convaincu dès le début mais Yet Again achève et bluffe. Mythique. Les deux premiers titres sont d'une puissante si forte que Shields propose un temps de pause envoûtant, quasi surnaturel, aux sons cristallins avec Adelma, une minute spatiale, avant le fameux quatrième titre qui nous baffe sérieusement, oui, encore Yet Again.
Autre coup de cœur, A Simple Answer, titre glorieux, d'une joie extrême. La transition avec What's Wrong donne des frissons, tant ce dernier est lent et frigorifiant par ses cordes distordues.
Enfin, le titre de clôture, Sun In Your Eyes, le final de sept minutes, titre abandonné puis récupéré par Rossen pour en faire un morceau audacieux et brillant.
Shields est une pépite pop rock, un vrai bonheur de retrouver ceux que l'on avaient acclamés il y a (si) longtemps.
C'est avec malice que le groupe propose gratuitement une écoute intégrale de ce nouvel opus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire