30 août 2012

LIVE REPORT : NICKEL PRESSING A GLAZART


Hier soir, le Collectif La Mangouste accueillait, entre autres, Nickel Pressing pour un set à la Plage de Glazart. Les trois lyonnais, Yann, Pierrick et Gaël ont profité de ce concert pour tester en live les titres de leur nouvel album qui sortira à la fin de l'année. 
Nickel Pressing expérimente et trifouille, bidouille et tortille la musique. Ils prennent des risques dont ils ne se rendent pas forcément compte en amont, une naïveté qui donne une vraie sincérité à tout le concert. Sur scène, un batteur aussi aux synthétiseurs, un violoniste aussi aux machines, un bassiste aussi aux claviers. Les multiinstrumentistes prouvent cette fois qu'ils ont en magasin de sacrés morceaux, efficaces et dansants. Leur pop DIY larsenne souvent, se distord et sature. Pierrick démolit l'aspect classique du violon pour lui donner des aspect de Stratocaster, et, comme Hendrix, en joue avec les dents ! 

 

De multiples sons sautillent dans les morceaux, le public ne reste pas assit. Les créateurs du tube de l'été Insel Paradisio proposent un set d'une quarantaine de minutes, finissant en apothéose par un rappel violent et grandiose, qui nous fait largement partir sur un souvenir très positif - on oublierait presque que ça chante parfois un peu faux.

On pense parfois à GaBLé dans l'expérimentation et dans la folie, les sons destroy ou encore les voix en chuchotement, les respirations ostentatoires, on pense aussi à de la pop plus britannique avec cette basse imposante et entraînante.

Nickel Pressing, jeune projet de quatre ans pourtant a sans aucun doute un potentiel à revendre, le temps de prendre ses marques.



Le site de Nickel Pressing

Photos : Les Interweb / Anne Tronche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire