22 août 2012

LIVE REPORT : JACUZZI BOYS AU NOUVEAU CASINO


Un chanteur guitariste capillairement effrayant, un rock composé en léchant des sucettes au LSD, sorte de fête d'anniversaire où on aurait mis des acides dans les muphins, les Jacuzzi Boys viennent tout droit de Floride et ont branché hier soir leurs instruments saturés au Nouveau Casino.

Après une première partie assurée par La Secte du Futur et son rock garage-psyché, les Jacuzzi Boys ont dû faire face à un public qui a largement fait passer la climatisation du Nouveau Casino pour une vulgaire VMC. Il fait chaud et ça sent la sueur, les trois boys sautillent et enchaînent sans répit les titres de leur très bon album Glazin', dont le tube du même nom bluffe par l'efficacité de son refrain surf-music. On danse comme dans les sixties, on pogote comme sur les Black Lips. Ça monte sur scène en dansant, ça se jette dans la foule en slam, ça remue la tignasse, ça s'étouffe au fumoir.

Si parfois on trouve tout le concert un peu répétitif, même si la loop est un peu le cheval de bataille des Jacuzzi Boys, le set décrasse sérieusement les oreilles. Un set court mais puissant, pour les fans des disques ils en auront pour leur compte. C’est beau, c'est kitsh (mention spéciale pour le fond de scène genre nappe à maman tirée comme on peut avec écrit au  marqueur Véléda "Jacuzzi Boys", une tête de mort dans le "o"), c'est rock. Ouh ! Ouh !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire