17 juillet 2012

LIVE REPORT : HYPHEN HYPHEN


Jeunes et dynamiques, Hyphen Hyphen (prononcez à l'américaine) a su l'autre soir au festival ArtChiKult, prouver sur scène leur réputation d'énergumènes increvables.
Santa, Puss, Line et Zac sont quatre niçois qui ont su créer un univers aux travers magiques, un son électro-rock puissant et détonant.Dans la lignée de Metronomy, Foals, Two Door Cinema Club ou Talking Heads, ils ont su venir à bout des innombrables pâles copies pour en tirer la plus pure et meilleure essence au profit de deux chouettes EP "Chewbacca I'm Your Mother" avec le dansant et affûté titre de clôture Never Ever et "Wild union" avec le très esthétique Major Tom, qui sera imagé par un clip tout aussi bien léché, sorti récemment.


Des riffs efficaces, une voix lead (celle de Santa) puissante et bluffante par tant de maturité.
Devant un public, fan inconditionnel du groupe le plus hype du moment, Hyphen Hyphen a mis à l'honneur les décibels et les gouttes de sueurs, les torticolis et les tendinites, danses tribales obligent. 
Militarisés de peintures de guerres, le set débute par un cri donné en chœur par, tout d'abord Puss et Line, puis arrive sautillante et déchaussée Santa qui saura mettre une claque vocale de ses cris maîtrisés.
Le set à 2000 bpm sera peut-être un peu trop violent sur la durée, manquant parfois de pause, même si des titres comme Empty Fire peuvent faire espérer un léger calme avant la tempête.
Nous avons rencontré le groupe avant leur concert, dans les clous pour Rock En Seine le 25 août prochain et pour le Café de la Danse le 12 septembre prochain, où ils partageront le plateau avec leurs potes The Popopopops pour qui ils se sont adonnés au truc à la mode : le remix...
Un groupe à suivre.

 






Les photos sont ©Maxime Pascal Les Interweb

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire