8 juin 2012

JUVENILES / EP


Le 20 mai 2011 on lisait ça sur le mur Facebook du groupe The Russian Sextoys.


Le petit frisé c'est Jean-Sylvain, au premier plan sur la cover de l'EP. De trois, ils sont passés à deux Jean-Sylvain Le Gouic (tu ne serais pas breton, toi) et Thibault Doray (je pourrais faire la même mais seuls les habitants du Morbihan comprendraient). 

Juveniles, un projet chanceux ? En peu de temps le groupe explose, le web s'arrache ce projet complètement pop, sublimé de synthé ou d'electro-rock, dopé aux remix de potes bretons comme Manceau, The Popopopops, Yelle ou moins bretons comme Stuck In The Sound ou Is Tropical. Un jeu auquel chacun s'adonne, jouant à rebidouiller l'autre.

Juveniles, que l'on anglicise de façon hype djuvénylesse ou plus simplement à la française, étonne, de cette voix caverneuse sortie d'un épisode de science-fiction élégante, d'un souvenir nostalgique de Ian Curtis, des sons ultra efficaces, un jeu de scène bluffant. Surprenant de maturité, le tout jeune projet part chez la Maison Kitsuné et se pose en révélation avec l'excellent titre We Are Young et son clip très réussi ou encore Ambitions, tube incontestable. De succès en succès, le groupe cherche le saint Graal, l'album... Pour l'instant Juveniles remet une petite claque avec cet EP : trois titres, We Are Young et deux remix de excusez-moi-du-peu Breton et Yuksek (Juveniles sait convaincre les médias mais les artistes ne s'y trompent pas non plus).

L'EP de ces "nouveaux ambassadeurs d'un rétrofuturisme éclairé par une boule à facette monochrome" (je cite la bio, cette phrase est fabuleuse), est un condensé enfin fixé de ce que Juveniles sait le mieux faire : de la pop dansante, un poil vintage, dans une lignée d'un Orchestral Manœuvres In The Dark avec une bonne claque new-wave. On retrouve la valeur sûre We Are Young mais on découvre aussi trois titres franchement bien ficelés. Throught The Night, en ouverture est tout en crescendo, tâtant, de sons tourbillonnant et rayonnant, des reliefs grandioses. Blackout, son riff de guitare et son refrain carrément entêtants ou encore Hard Working Girl, flirtant avec le 8 bits pour finir en folie de synthpop... We are Young, semble alors plus en retenue, mais toujours d'une production sans faille, un bel EP harmonieux, affiné et avec un grand vent de liberté.

Mention spéciale au remix de Breton.

Les garçons ont franchement bien travaillé... Signé dans la plus grande discrétion chez AZ, leur EP sort le 11 juin, il tournera en boucle j'en suis sûr cet été sur les plages les plus hypes ou les clubs les plus branchés.

WE ARE YOUNG 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire