30 avril 2012

LIVE REPORT : BOTIBOL AU POINT FMR


C'est certainement un des albums coups de cœur de l'année dernière, Born From A Shore de Botibol, j'avais donc particulièrement envie de découvrir ce que ce projet donnait en live.
Vincent Bestaven s'est bien entouré pour la tournée. Ils sont maintenant quatre sur scène. Un batteur, un bassiste, un trompettiste également aux machines.
La setlist mêlait des morceaux de Born From A Shore mais également les ceux de The Wild Cruises, un EP quatre titres sorti en 45 tours.





"Le prochain morceau s'appelle Friends, il a été un peu remanié pour ce soir" annonce le chanteur. En effet. Le titre se voit agrémenté de guitares un peu crades et d'une batterie lourde. C'est d'ailleurs la réflexion que l'on se fait en découvrant Botibol en live. D'après un album relativement acoustique, Vincent Besteven a créé un set plutôt électrique, plus de guitare acoustique, remplacée par des bons riffs d'électriques, mis en relief par des effets aux pédales. Les passages minimalistes au glockenspiel ou au toy piano sont remplacés par des accords de guitare ou des ambiances à la trompette.
Les morceaux semblent plus rapides, laissant moins de place aux envolées en chœurs qui donnaient une valeur ajoutée certaine à Born From A Shore, album où Vincent Bestaven jouait et chantait toutes les parties. 
Cette surprise rock passée, le concert est généreux et dynamique. Les mélodies restent efficaces, les émotions, moins intimistes et plus dry, sont néanmoins déployées dans les titres avec sincérité.
Avec ce pas rock dépouillé, j'avais un peu peur de la découverte de Through The Mountains et We Were Foxes, deux morceaux maîtres de l'album. Point de déception, un véritable travail intéressant de métamorphose et remaniement musicaux toujours élevés par la voix de Vincent Besteven.





Le bandcamp de Botibol

Le site du collectif Iceberg
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire