13 juin 2011

EN LIVE (chronique)


"Oh, ça, avec les champignons sur scène, ce doit encore être un spectacle pour enfants, des contes, un truc comme ça" s'est dit une personne du public avant le concert de Giédré. Il ne connaissait en effet pas la demoiselle.
Giédré c'est, comment dire, sur scène, c'est, mmm, le mot serait peut-être tétanisant de poésie, irrésistiblement cru, sensuellement sans limite. La jolie lituanienne arbore la scène seule, sa guitare à la main. Elle commence par une chanson pour que "les enfants comprennent qu'il est temps de partir et de nous laisser entre adultes bienveillants, c'est bien mieux". Mais certains enfants restent et écoutent sagement, ne riant pas toujours aux mêmes moments que leurs parents, mais riant quand même.
Les textes sont de petites historiettes, débutant comme des contes de fées, des histoires que l'on raconte pour endormir les enfants, mais qui, après le premier couplet, souvent, dérapent, pourrissent, moisissent, et viennent se poser en chansons toujours guillerettes et entraînantes (tout comme la chanteuse), des textes acerbes et bien aiguisés. On entend des "Ooh", "ah non, pas ça, pas les enfants" dans le public, mais les gens, comme pour se prouver qu'elle ne peut pas aller plus loin que la vanne sur les enfants dans le congélo, restent. Mais il y a celle sur l'AVC de la copine Laura.
Toujours juste, la voix et la musique font que l'on ne peut pas dire que Giédré n'est pas chanteuse, faux, elle chante bien, ça change de ce qu'on écoute d'habitude, c'est tout, c'est pas comme Grégoire.
Merci Giédré pour ce concert, merci de nous avoir ouvert les yeux sur la véritable face du monde, et pour toi, advienne que pourri !

Je vous invite à regarder une nouvelle fois Aujourd'hui avec Giédré // + Session Acoustique !


1 commentaire: