6 avril 2011

GaBLé : CuTe HoRSe CuT


Le premier qui dit que c'est du rock a tort.
Le premier qui dit que c'est de l'électro a tort.
Le premier qui dit que c'est de la pop chaloupée aux inspirations quelconques a tort.
En fait, le premier qui essaye de coller une étiquette à GaBlé a tort. Ce n'est pas possible, c'est d'ailleurs pour cela qu'il est fort difficile de faire une chronique sur cet artiste (entendez groupe) hors-norme.
Proposant des sons venus d'ailleurs, ce groupe de conteurs improbables d'historiettes fantastiques (The Stone and the wolf) bricole, colle, décroche, clou, raye et apporte sur un plateau un projet musical déroutant.
On imagine un lieu qui pourrait être un studio, où les disques pendent tels des mobiles d'enfants, on tape, on écoute chaque sonorité du monde environnant, chaque son qu'un instrument peut produire afin de créer des albums expérimentaux et terriblement poétiques, à la recherche d'une pureté musicale, quête audacieuse que GaBlé se propose de relever. 
Mêlant les MinUScUleS et les mAjUSCulEs, Gablé dans CuTe HoRSe CuT, va introduire certains morceaux d'enregistrements, de textes parlés, pour ensuite partir dans des dérives de cordes, de samples, des sons plus tribaux toujours maîtrisés, chaque morceau pris individuellement va transmettre des émotions particulières et c'est en écoutant d'une traite ce nouvel opus sorti chez LoAF Recordings que le monde de GaBlé s'ouvre à nous, toujours rempli de mystère mais écouter est déjà un grand pas, marchant sur des matières et des sols pas toujours stables, telle Alice, on ne sait jamais sur quoi on va tomber, ce que l'on va découvrir mais la différence c'est qu'avec GaBLé on espère seulement que ce ne soit pas un rêve pour aller les découvrir sur scène !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire