21 mars 2011

JULIEN DORÉ, BICHON


Il y a des seconds disque toujours très attendus. Le second de Julien Doré en était. Après le novateur et décontenançant Ersatz, le chanteur et compositeur décalé revient. Entre temps des projets remarquables : Julien Doré & the Bash et la b-o du film Holiday. Cela a véritablement nourrit le projet Doré, lui apportant un véritable équilibre (trouvé dans Bichon) entre le décalé, rétro, has been, le dynamisme foudre, l'humour mais aussi la qualité des textes et des compositions. Bichon est une vraie belle surprise, un album plus dans la délicatesse, la poésie, le sens du mot, la qualité des musiques parfois terriblement simplistes mais apportant un relief monstre aux textes (Bergman). La première chanson est troublante, un texte, du parlé, annonce la couleur, Bichon fait la belle place à la voix, au mot. On peut facilement penser ici à l'ouverture de La reproduction, France Culture, de excellentissime Arnaud Fleurent-Didier, de par les chœurs, le crescendo, le parlé...
Étrangement, le titre diffusé, le très bon Kiss me forever, amenait sur une fausse piste, inséré entre Baie des Anges (le fameux premier titre) et BB Baleine, duo scotchant avec Françoise Hardy, le tube se trouve plus dans le rôle de l'aguicheur, venez écouter l'album et découvrez Bichon, un second album en retenue et en grâce, une maturité d'un rockeur au grand cœur...
Bravo. ***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire