5 mars 2011

EN LIVE (chronique) : COURCHEVEL


"Alors, on ne se quitte plus, hein ?" Eh non, seconde rencontre avec Florent Marchet pour mon plus grand plaisir, dans une ambiance bretonne des plus agréables. Florent Marchet, généreux et talentueux offrira ce soir, accompagné du célèbre "jusqu'en Russie", Courchevel Orchestra, un nouveau concert de cette tournée où le feu crépite dans la cheminée pendant que joue du clavier de façon parfois orgasmique Florent Marchet, pull jacquart, une peau d'ours blanc en décor.

On adore l'ambiance et le fil du concert, passant sans accoups de Gargillesse à Rio Baril pour enfin faire escale à Courchevel, communes attitrées, noms albums de Florent Marchet.
Les envolées rock et plus électriques surprennent toujours, les moments de grâce ne manquent pas non plus. Mais aussi beaucoup d'humour pincé, des lectures de cartes postales aux quelques belles phrases hypocrites, le public lorientais est bien mieux à Angers (qui était bien mieux qu'à etc.). 

Reprenant sur la fin du concert un titre d'Eicher (repris ici avec son complice Gaëtan Roussel), l'artiste nous montre qu'il manie avec talent les mots, ceux qu'il écrit et ceux qu'il emprunte. 
Courchevel, véritable coup de cœur musical, Florent Marchet, véritable bête de scène, Robin Leduc partageant la soirée, véritable moment hors du temps... Exceptionnel... Bientôt les vidéos...
Les photos sont signées Mumu Rosnarho : Secousse Rythmique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire