19 novembre 2010

EN LIVE (chronique)

ALDEBERT, J'AI 10 ANS

J'arrive, les balances ne sont pas terminées, pour un "aujourd'hui avec" en compagnie d'Aldebert. "Balances", un bien faible mot car ce ne sont pas que les instruments que l'on règle mais ce sont aussi toutes les acrobaties et les effets "cirque" du spectacle de "J'ai 10 ans". 
Vingt heures, ouverture des portes. Non sans surprise des enfants. Plein. Des tas de petites têtes blondes les yeux déjà émerveillés. "Ce soir on va voir qui ?" demande une maman, la moitié de la salle répond. La salle se remplie. Les parents cherchent des places et montent des stratégies géographiquement infondées type "si le chanteur se tourne vers le pianiste, on ne le verra pas de dos". Ils prendront cette place. Les enfants, on les comprend, sont agités, soir de fête. Mais les papas engueulent. "Arrête sinon je te déplace". Ninon, une petite fille certainement, est insupportable mais papa est à court d'argument alors il s'assoit. C'est mieux pour lui. Pour les deux personnes derrière qui tentaient tant bien que mal de faire des signes à des amis venant d'entrer, aussi. Entrent les clowns, ils tournent dans la salle mettant déjà l'ambiance circassienne dans les rangs. 
Entrée de l'artiste, 20h45. 
Le spectacle retrouve ses anciennes chansons telles quelles, sans une ride. Toujours aussi dynamique, Aldebert semble pourtant bien seul en avant-scène, les musiciens, collés au rideau de fond, acrobaties obligent. Esthétiquement moins émerveillant que la superbe tournée "Enfantillages", la scène reste quand même lieu de jeu véritable. Sauts, portées, chiens, jonglerie, corde lisse, tout pour épater mais cela prend néanmoins parfois un peu trop de place par rapport aux textes sublimes. Coup de cœur pour les chansons "La dame au Camel Light" et "Carpe Diem" accompagnées toutes deux par des numéros d'une grâce envoûtante.
Les derniers morceaux sont beaucoup plus colorés et moins coupés de sketchs, certes drôles et pertinents, mais parfois un peu flottants, c'est la partie où les enfants envahissent le devant de scène, dansants. Émouvant. Ceci reste toujours un très bon moment en compagnie de Guillaume Aldebert dont le jeu de jambes imparable met le feu à la scène. Fini le concert, après un medley entrecoupé du refrain "J'ai 10 ans", moment best of de 10 ans de carrière de celui, mais vous le verrez dans "Aujourd'hui avec Aldebert", qui nous réserve un nouvel album "adulte" et un second opus de "Enfantillages". On a hâte. 
La compagnie du cirque Plume et les musiciens d'Aldebert saluent, en route pour, demain, la grande scène du Zénith de Paris. On ressort avec des étoiles dans les yeux, retombés en enfance. Merci Monsieur Aldebert.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire