12 octobre 2010

MUSIQUE : CARO EMERALD

CARO EMERALD
Je déteste les publicités insérées sur Deezer. Vraiment. Entendre Sexion d'Assaut ou Yannick Noah au milieu de l'écoute d'un disque de Johnny, c'est l'horreur.
Mais là, je l'avoue devant vous, je vais remercier la voix de la pub, sorte de voix féminine en concurrence avec la voix SNCF pour la voix la plus chiante de France, qui ma fait découvrir ça :


Sorte de pin-up qui pourrait chanter dans un vieux micro larsennique,  (parenthèse : je suis en train d'écouter l'album de Caro Emerald et je viens de me taper une pub Deezer de Justin Bieber). C'est punchy, 50's. Il y a parfois dans ses rythmes et sa voix quelque chose de Amy Winehouse (je viens de remarquer qu'on pouvait traduire ça par la maison du vin). Un vieux film américain, couleur sépia et enfumé des Lucky Strike d'hommes en costume cravate marron et aux cheveux bien huilés. Mais non ! Raté. L'artiste est Hollandaise.
Ce que j'adore en ce moment ce sont ces sons rétro que les doigts de DJ viennent agrémenter de scratch, où l'on rajoute une session cuivre, où on a pas peur du sample : Caro Emerald a réussi à faire un véritable album sexy swing, que l'on pourrait entendre au coin d'un son de Chinese Man. Elle joue entre le mambo et l'électro, varie les rythmes et les instruments. Bluffant.
En live j'imagine le peps, les couleurs. On passe la vitesse au dessus avec un album vraiment abouti dans un style pas nouveau mais que Caro Emerald s'est vraiment approprié. 
Caravan Palace m'avait surpris avec ce style vraiment génial, robes courtes et bretelles, j'adore tout autant Caro Emerald, mais ne comparons pas ces deux albums.

PP (Post Post) : J'adore sa façon de dire "rendez-vous".


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire