31 octobre 2010

EN LIVE (chronique)

ALEXIS HK

Interview, rapide casse-croûte, entrée dans une salle municipale au siège rembourrés bleus nuit. Ce soir, 20h30, Alexis HK, le plus célèbre des affranchis, donne concert.
Arrivée de ses trois acolytes, sortes de mafiosos franchouillards, et le voilà, le grand (eh oui, l'est grand gars)
Commençant par Les Affranchis, Alexis HK pose sa voix à l'articulation parfaite ainsi que son univers où chaque mot résonne comme un sens à part entière donnant à toutes les chansons un relief fou. Entremêlées de discours à la prose brodée comme un fil à couper le beurre (c'est dire), l'humour cynique et le ton grave du chanteur émettent de la salle des rires sans retenue. Ma voisine de gauche connait par cœur chaque titre d'HK, elle se permet parfois de ses murmures aigus quelques envolées sonores, sorte de larsen discret mais bel et  bien présent et passe aussi bien du coté de la voix, des cœurs ou des instruments.
Malgré la femme orchestre qui m'avoisine c'est l'art de chanter les mots qui m'impressionne chez le chanteur, costume gris légèrement satiné et chemise mauve qui, elle, ne l'ai pas légèrement.
Près de deux heures de concert, alternant rythmes et pauses plus acoustiques. 
Chaque chanson est une histoire et vis et versa montrant déjà l'écriture imaginative de l'homme aux initiales en guise de patronyme.Ce sont des chansons de ses trois albums (Belle Ville, L'homme du moment et Les affranchis) qui composent ce concert qu'il nous annonce comme le dernier voyage avant le néant, l'infini cosmique.
Il finira par deux créations, une de Georges Bradonna et l'autre de Lio Ferré, je vous laisse imaginer ce que l'homme, guitare sèche au poing peut cogner au public.
C'est ça, malgré son interdiction de sombrer dans des dérives funky, Alexis HK cogne le public de ses mots français et françois pour notre plus grand plaisir.

Notons également la prestation remarquée de Thierry Chazelle et Lili Cros (prononcez [KRO]), première partie ce soir, duo accoustique énergique que l'on apprécie et qui met en jambes.

Notez l'influence notoire de la verve d'HK sur ce court poste, chronique d'un après concert.

Alexis HK sera bientôt dans Aujourd'hui avec, sur Les Interweb

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire