22 juin 2010

MUSIC : ÖDLAND

Je reçois aujourd'hui un paquet que j'attendais avec impatience... L'album d'Ödland "Ottocento".
Ödland, c'est un univers sépia, des voix qui s'essoufflent, des instruments qui déraillent parfois mais des mélodies toujours justes et qui emmènent dans un univers extraordinaire... Je me permets, pour vous y plonger, de vous citer leur introduction, sorte de couplet en voix off féminine que l'on entendrait en tombant dans le trou qui mène au pays des merveilles d'Ödland
Dear friends, we are Ödland.
We love wind and violin, clouds and piano.
We have to dream or the way may be lost.
We were born in a train and we are traveling with ghosts.
Our shadow will reappear, because the past is lighting us.
Dear friends, welcome to our Land. 

Comme la pochette l'indique, les seize morceaux (ça fait du bien de voir des albums avec plus de douze chansons !) ont été composés, dirigés et enregistrés par Lorenzo Papace dans son appartement.
Et en effet, son appartement est une merveille d'inspiration, sorte de brocante bien rangée... Pour le découvrir : visite par Madmoizelle. Eh oui, Lorenzo Papace est une moitié du groupuscule P & P, le Petit Echo Malade...
Son univers, d'images en flou artistique, couleurs décolorées, humour ravageur, se retrouve dans l'album "Ottocento" sorti cette année. Et comme ils le disent si bien : "Achetez des CD sinon on va décéder" ! 
Les seize morceaux, en ce moment dans mes oreilles, mélangent instruments nobles (piano, violoncelle, ukulélé) mais aussi des instruments magiques comme la scie musicale (cf. madmoizelle.com), les jouets, la machine à écrire... Ce monde donc est en permanence sur un fil (de violon peut-être bien). D'un côté le gouffre vertigineux du réel, de l'autre l'explosion d'un monde tout droit sorti des pages de Lewis Carrol ou de l'esprit fantasmagorique de Lorenzo Papace.
Ottencento c'est comme une galerie de portraits, des cadres accrochés aux arbres d'une forêt que l'on reste à contempler. La plus significative est Mathilde Rossignol, chanson biographique, simple histoire d'un soir... C'est ça Ottencento, des histoires.
Vrai bonheur pour les oreilles, moment de divagation, suivez le lapin blanc d'Ödland, suivez l'audace et l'excentricité de ses artistes. Le disque est disponible sur leur site. Si vous le télécharger, la reine de cœur vous coupera la tête.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire